Libérés et protégés

Se protéger des infections sexuellement transmissibles

Je suis intéressé(e)

Libérés et protégés

Les réflexes à adopter

En quelques mots

Les « IST » est le terme utilisé pour désigner les Infections Sexuellement Transmissibles. Ce sont des infections causées par des virus des bactéries ou des parasites et elles se transmettent lors de rapports sexuels : rapport vaginal, buccal ou anal. Les 8 principales IST sont : le VIH / SIDA, l’hépatite B, l’infection au Papillomavirus humain (HPV), la syphilis, l’herpès génital, l’infection à gonocoque, l’infection à Chlamydia trachomatis, l’infection à Trichomonas vaginalis.

Les différentes IST

VIH/SIDA
  • Chiffres : 6 000 cas/an
  • Symptômes à court terme : symptômes de grippe
  • Symptômes à long terme : détérioriation du système immunitaire
Syphilis
  • Chiffres : 15 000 infections /an
  • Symptômes à court terme : plaies, irruptions cutanées
Papillomavirus
  • Chiffres : 3 000 cas de cancer/an
  • Symptômes à court terme : verrues
  • Symptômes à long terme : évolution possible en cancer du col de l’utérus
Chlamydiose
  • Chiffres : 77 000 infections /an
  • Symptômes à court terme : écoulement, irritations brûlures
Herpès génital
  • Symptômes à court terme : boutons, vésicules, brûlures démangeaisons
Hépatite B
  • Chiffres : 1 400 cas/an
  • Symptômes à court terme : fièvre, diarrhée, douleurs musculaires
  • Symptômes à long terme : évolution possible en cirrhose ou cancer
Gonorhée
  • Chiffres : 15 000 infections/an
  • Symptômes à court terme : brûlures urinaires écoulement génital ou anal

Comment les prévenir ?

Un grand nombre d’IST, notamment la chlamydiose, la gonorrhée, l’hépatite B primaire, l’infection à VIH et la syphilis, se transmettent aussi de la mère à l’enfant pendant la grossesse et à l’accouchement. Compte tenu des risques pour le nouveau-né et le fœtus, le dépistage de la syphilis et de l’hépatite B sont obligatoires et le dépistage du VIH doit être systématiquement proposé à la consultation chez les femmes enceintes.

Le préservatif

Le préservatif est la meilleure méthode ayant fait preuve de son efficacité pour prévenir les risques de transmissions de l’ensemble des IST. Il existe des préservatifs masculins et féminins. Son utilisation est recommandée pour un rapport vaginal, anal ou buccal dès lors que les pratiques sexuelles sont à risques : plusieurs partenaires, relations occasionnelles ou absence de relation stable (notamment chez les jeunes).

Pour en savoir plus sur comment utiliser un préservatif, consultez le site choisirsacontraception.fr

La vaccination

Des vaccins sont disponibles pour protéger de l’hépatite B ou du Papillomavirus.

  • Le vaccin contre l’hépatite B est obligatoire depuis le 1er janvier 2018 pour tous les nourrissons et également recommandé chez les enfants et adolescents jusque l’âge de 15 ans. La vaccination permet de protéger très efficacement contre l’infection à l’hépatite B.
  • La vaccination contre les infections à (l’HPV) sont très efficaces. Il est recommandé pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans et chez les jeunes femmes entre 15 et 19 ans. Il est nécessaire de procéder à 2 voire 3 injections, dépendant de l’âge et du vaccin utilisé.

Pour en savoir plus sur la vaccination, consultez le site www.vaccination-info-service.fr

Le dépistage

Il est important de se dépister régulièrement, par prise de sang, prélèvement ou analyse d’urine, même sans symptômes.

Pour trouver un centre de dépistage, consultez le site sida-info-service.org

La Prophylaxie Pré-Exposition (Prep)

Elle s’adresse exclusivement aux personnes qui n’ont pas le VIH, qui n’utilisent pas systématiquement le préservatif lors de rapports sexuelles et qui sont à haut risque de contracter le VIH. La Prep est un protocole de prévention par le médicament (voie orale en prise continue disponible depuis 2017). Elle protège uniquement contre le VIH. Cette thérapeutique est disponible sur prescription médicale et nécessite un suivi.

FAQ

Pourquoi utiliser un préservatif alors que j’utilise déjà une contraception ?

Le préservatif est une méthode barrière : c’est la seule méthode de contraception qui ait fait preuve de son efficacité dans la prévention de la transmission des IST. Son utilisation est recommandée lorsque les pratiques sexuelles exposent au risque d’IST (existence de plusieurs partenaires, relations occasionnelles ou absence de relation stable).

En savoir plus sur les méthodes de contraception

Peut-on utiliser un préservatif deux fois de suite ?

Non, il ne faut jamais réutiliser un préservatif. Il faut utiliser un seul préservatif par rapport sexuel. Réutiliser un préservatif augmente le risque de rupture et donc favoriser les risques de grossesse non désirée et/ou de transmission des IST.

Comment savoir si j’ai une IST ?

Certaines IST peuvent parfois présenter des signes anormaux voire une absence de symptôme. Il est important de consulter un médecin et de réaliser un dépistage car elles peuvent entraîner des complications, favoriser la transmission du VIH et se transmettre aux partenaires. En fonction des IST, il est nécessaire de réaliser un examen médical, un frottis, une prise de sang et/ou une analyse d’urine pour identifier l’IST.

Des symptômes ont disparu, faut-il quand même que je réalise un test de dépistage ?

Oui, il faut consulter un médecin et réaliser un dépistage systématiquement car vous pouvez encore être porteur de l’infection. Certaines IST peuvent présenter des symptômes de courtes durées sans que l’infection soit traitée.